Hommes et femmes : l’art des chemins détournés

04question-600x250

« Maman, j’adooooore le toboggan »… « Euh… oui »… Je n’ai pas compris tout de suite pourquoi ma fille, tout à coup, me parlait de son amour pour les toboggans et, en regardant autour de moi, j’ai aperçu l’objet du délit : un toboggan flambant narguait ma fille…

En fait, en m’exprimant son adoration pour ce toboggan, MiniBri voulait tout simplement me dire qu’elle avait envie d’aller jouer sur le dit toboggan.

Et là, intérieurement, je me suis fait la réflexion que MiniBri était bien une (future) femme : plutôt que de me dire clairement ce qu’elle voulait, elle est passée par un chemin détourné pour me faire deviner ses envies.

Oui, messieurs, je le reconnais, nous ne faisons pas toujours dans la simplicité pour vous dire ce que nous voulons, ce que nous ressentons.

Au contraire, on se prend pour le père Fourras, la moustache en moins (normalement !) : on vous donne des indices plus qu’obscurs afin que vous deviniez ce qu’on veut.

Mais, malheureusement, tous les hommes ne sont pas des Nostradamus en puissance et vous n’arrivez pas à prédire à quoi correspondent ces phrases lancées innocemment.

Un exemple ? Plutôt que de dire clairement à un homme qu’il lui plait, une femme passera par des chemins détournés, sèmera des petits indices comme des textos ou des coups de fils inattendus, des sourires, des regards expressifs, des sous-entendus dans les conversations (ou une invit à Eurodisney – Private joke !)…

Mais, bien souvent, elle attendra que ce soit le monsieur qui manifeste clairement son attirance… ou pas ! (attention, je ne généralise pas ; de plus en plus de femmes prennent les devants, aujourd’hui… Perso, j’en suis incapable ! Mais je les envie… )

Vous rencontrez LE sac de vos rêves

Un autre exemple ? A moins d’un mois de notre anniversaire, séance shopping avec l’Homme et là… Il est là… Vous tombez sur lui… Il vous nargue… Une fenêtre vous sépare… Vous rencontrez LE sac de vos rêves…Le It Bag de votre vie : « oh, qu’est-ce qu’il est beau… Oh, je l’aime dans cette couleur-là…

Et en plus, il irait super bien avec ma tenue… Et mon porte-monnaie y est assorti… »… Donc, là, normalement, on se dit que l’Homme a compris que le sac vous plaisait… et que si il réfléchit un peu, ça pourrait faire une bonne idée cadeau pour votre anniversaire dans moins d’un mois. Quelques heures plus tard, négligemment, vous lâchez un « il était vraiment chouette ce sac, j’aurais peut être dû l’acheter… », histoire d’enfoncer le clou : normalement, là, il a dû comprendre que le sac vous plaisait, là non ?…

Histoire d’être sûre qu’il ait compris le message, 2 semaines avant votre anniversaire, vous arrivez à glisser dans la conversation que votre copine Mumu s’est acheté le sac dont vous rêviez mais dans une autre couleur et qu’il vous plait toujours autant : vous l’avez essayé… et vous allez attendre les soldes pour vous le payer, peut être…

Logiquement, l’Homme devrait saisir que ce sac vous plait et que ce serait une bonne idée de vous l’offrir pour votre anniversaire… Et bien, non ! Vous avez droit à votre parfum habituel et toute sa gamme de crèmes, gel douche et savons… mais pas de sac. Bien évidemment, ce cadeau vous fait plaisir… Mais quand même… Vous auriez pensé que votre homme vous écoutait plus… Qu’il faisait plus attention à vous…

Et voilà comment une femme est déçue !

Et là, je reconnais que c’est de notre faute : il me semble que le message serait bien mieux passé si, en bavant devant le sac en vitrine, on avait dit à l’Homme « si tu cherches une idée de cadeau d’anniversaire, ça peut être une piste ! ». Là, au moins, ça aurait été clair.

Mais, je ne saurais expliquer pourquoi nous passons toujours par des chemins très détournés. Messieurs, je vous reconnais cette qualité que nous n’avons pas : vous savez être plus clairs que nous dans vos desiderata.

Pour ma part , à l’époque où j’étais en couple, j’ai toujours rêvé d’un week-end surprise.

« Chérie, tu prépares un sac, on s’en va ce week-end ».

Pas besoin de partir à l’autre bout du monde, non, mais quelque chose d’impromptu qu’on aurait préparé pour moi. Et bien en 4 ans de vie commune avec l’un et 8 ans avec l’autre, aucun des deux n’a compris le message !!! Je n’ai pas dû être assez claire… (ou ils étaient égoïstes ?)

Rassurez-vous messieurs, nous les femmes, nous n’avons pas de cours du soir pour apprendre à emprunter des chemins détournés pour faire passer un message.

Non, il n’existe pas de cours intitulé « de l’art du sous-entendu à un homme »… Non, non, non, c’est inné, on n’a même pas besoin de s’appliquer pour faire ça.

Regardez, à un peu plus de 2 ans, MiniBri en est déjà capable… Je ne sais pas si ça doit être rassurant ou inquiétant…