Les nouvelles petites filles modèles de Rosalind Elland-Goldsmith

Cela fait déjà quelques temps que le premier tome de la série des nouvelles petites filles modèles est sortie, je ne l’ai acheté que cet hiver, en tombant dessus par hasard à la librairie L’encre bleue de Granville.

Pour être honnête c’est le motif vraiment mignon de la tranche de ce livre qui m’a attiré et quand j’ai vu que c’était une version “moderne” des petites filles modèles de la Comtesse de Ségur je n’ai pas hésité un instant et je l’ai embarqué (avec la réedition du tome 1 de La Petite Maison dans la Prairie avec une couverture en liberty juste sublime).

Les Nouvelles Petites Filles Modèles, T3

 

Mon enfance a été bercé par les livres de la Comtesse, je ne saurai dire combien de fois j’ai lu” Les Malheurs de Sophie” , au moins chaque fois que j’avais une angine (et j en avais plusieurs chaque hiver) et que je restais au lit, ma maman me préparant toujours le même repas: purée jambon riz au lait.” Purée jambon riz au lait Sophie” voilà comment je pourrais résumer mon enfance tellement j’en ai passé des heures malades au fond de mon lit.

Les petites filles modèles je l’ai moins lu mais je me souviens encore parfaitement dans quelles conditions ce livre a atterri dans mes mains, je l’avais volé à ma grande sœur dans sa chambre et je l’avais caché pour pouvoir le lire cachée au fond de l’écurie pendant qu’elle prendrait sa leçon d’équitation.

Je ne montais pas à cheval, le centre équestre de ma sœur ne prenait les enfants qu’à partir d’un certain âge et moi j’étais trop petite.

Pendant que ma sœur tournait en rond dans le manège fièrement installée sur Pablo le cheval le plus caractériel du monde moi j’errais dans le centre. J’avais 2 endroits préférés: la réserve de paille et le sellerie. 2 endroits aux odeurs fortes et merveilleuses que je recherche encore aujourd’hui.

Il y a 2 semaines, alors que mon mari et les garçons étaient au rayon plongée d’un magasin de sport , la où le néoprène embaume sérieusement, je me suis faufilée avec ma petite puce au rayon équitation rien que pour sentir l’odeur des selles. C’était magique, réconfortant, une vraie plongée dans mon enfance.

Au passage j’ ai repéré des bottines sublimes et des vestes matelassées adorables pour cet automne. J ai donc lu Les petites filles modèles pendant plusieurs mercredis après midi de suite assise dans le foin.

Il y a quelques jours j’ai attrapé Les nouvelles petites filles modèles, j’avais tellement de choses à lire avant que je l’avais laissé dans ma pile de livres à lire. L’histoire m’a vraiment beaucoup plu, l’ambiance chambre d’hôtes ultra féminine que j’ai imaginé toute droit  sortie d’un magazine Campagne Décoration était pour moi un vrai délice.

Les petites filles sont maintenant connectées à internet mais elles aiment toujours se déguiser et jouer dans le jardin . Je pense que les préadolescentes peuvent facilement s’identifier à Camille, Madeleine , Marguerite ou Sophie (bien que je n’espère pas que certaines lectrices se retrouvent en elle tellement elle est toujours malheureuse cette pauvre petite).

En tout cas moi j’ai adoré, je vais partir à la recherche des autres tomes, malheureusement ma librairie ne les avait plus en stock la semaine dernière.

Pour ne rien gâcher l’auteur Rosalind Elland-Goldsmith est vraiment ravissante.